My Blog

Photo : Alain, Agnès, Ingrid, Paul.

   Sun, January 17, 2010 - 3:33 PM
Après les applaudissements et les compliments, on fit beaucoup de photos. On avait disposé Ingrid, Paul, Alain et Agnès côte à côte devant la guillobite. Les filles avaient les bites coupées dans la bouche, gros plan sur le gland entre les lèvres, sur le pubis des garçons avec la tige coupée à un centimètre du ventre, contre-plongée entre les cuisses des filles vulve ouverte. on fit s'embrasser les deux couples, la tige coupée serrée entre les lèvres.
Après les photos, Maryse détacha les mains de Paul et Alain, les exposa sur l'estrade poignets et chevilles liées aux deux croix de St André. Après avoir désinfecté leur plaie, elle les cautérisa au nitrate d'argent et sutura les vaisseaux tranchés de leurs tiges avant de couper le fil qui les garrotait au ras du pubis. Enfin elle leur enfila un cathéter dans l'urêtre. Pendant tout ce temps, les spectateurs avaient entouré Agnès et Ingrid pour voir de près les bites coupées. Annie proposa à ceux qui voulaient de les sucer ou de se caresser avec.
Un type de la cinquantaine s'avança pour demander la bite d'Alain, tenant par la main une des filles qui étaient si excitées avant la session. Il lui fit écarter les jambes, s'agenouilla devant elle, lui ouvrit la vulve d'une main, la caressant avec le gland d'Alain de l'autre. Lorsqu'elle montra les premiers signes d'excitation, il se releva, mit la tige d'Alain dans sa bouche, lui présentant le gland devant ses lèvres. Il se tourna sur lui-même, le montrant à tous, tenant sa bite à la main, coupée derrière le gland, la coupe formant une surface presque plate, comme un disque rose recouvert d'une fine peau, avec une goutte de liqueur brillant de plaisir dans le trou de son urêtre. Autour de son cou, un lacet de cuir, et devant sa poitrine, son gland coupé, enfilé par l'urêtre, fièrement pendu. L'année précédente, Jean - c'était son nom - avait été invité au club après avoir demandé à être coupé au ras du pubis. Il avait été un des premiers à être coupé avec la guillobite, mais Maryse qui n'avait pas encore essayé de glansectomie lui proposa de lui trancher elle-même dans un premier temps le gland, il aurait ensuite la bite tranchée suivant ses souhaits lors d'une autre session, plus tard. Il avait accepté.
La fille, qui s'appelait Marine, assistait à sa première session. Maryse l'avait invité ce soir-là pour voir couper des membres du club. Marine avait du s'engager à accepter de couper celui qui lui en ferait la demande. Elle était petite, très fine, elle avait de longs cheveux châtain clair qui tombaient sur deux petits seins haut perchés. Elle était arrivée au début de l'après-midi. Après l'avoir reçue, Annie lui avait présenté son partenaire pour la soirée qui s'annonçait, et le reste du séjour s'ils étaient tous deux d'accord. Jean l'avait emmenée dans son bungalow. Il lui plaisait, elle le laissa mettre son lacet autour de son cou puis suça le gland coupé. Après lui avoir raconté son histoire, il lui proposa de lui raser le pubis, comme c'était la coutume pour assister à la session. Il la caressa longtemps avec le rasoir jusqu'à ce qu'elle soit entièrement nue, puis avec sa langue pendant qu'elle suçait son gland avant de prendre dans sa bouche sa bite coupée. Il jouit dans sa bouche au moment ou elle pissait dans la sienne. Après avoir bu son plaisir, il la pénétra et lui expliqua comment le soir même elle verrait Alain et Paul se faire couper la bite.
A présent Jean était debout devant elle, lui présentant sa bite coupée et le gland de Paul. Elle ouvrit la bouche et referma ses dents sur le gland offert en tendant son ventre en avant. La bite de Jean la pénétra.
On les applaudit, ils jouirent très vite, puis rendirent à Ingrid la bite d'Alain, qui passa ensuite de bouche en vulve. Annie s'approcha et demanda à Marine si elle aurait aimé être à la place d'Ingrid. Marine rougit, baissant la tête sans répondre. Jean la prit par les épaules et la conduisit à côté de la guillobite. Annie releva la lame et mit la bite de Jean dans la lunette, puis fit agenouiller Marine devant sa tige en lui demandant de la prendre dans sa bouche. Jean posa ses mains sur sa tête, jouant avec ses cheveux, lui disant doucement : "Marine, je voudrais que tu me la coupe au ras du ventre, comme eux.". Sans répondre, Marine mit d'autant plus d'ardeur à le sucer. Annie insista : " Marine, est ce que tu veux bien lui couper la bite comme il te demande ?". Elle finit par acquiescer en hochant la tête. Elle laissa jaillir son jet de son entrelèvres, en jouissant pendant que lui jouissait dans sa bouche. Annie, en caressant la chevelure de Marine, lui dit qu'elle pourrait lui couper la bite à la prochaine session, le samedi suivant.
Trois couples déjà pris en main par Annie avaient vu trancher les bites d'Alain puis de Paul, au premier rang des invités. Il s'agissait d'Antoine et Noémie, Sébastien et Charlotte, Sylvia et Nicolas. Annie les amena devant les deux garçons attachés par les poignets et les chevilles aux croix, le ventre en avant, la bite coupée presque au ras du garrot. Chacun des six spectateurs reçut successivement dans sa bouche une bite coupée, puis Maryse leur proposa que les bites des trois garçons soient tranchées lors de la session du samedi suivant. Après un peu d'hésitation et de discussion, tous acceptèrent.
***********
- Dimanche - suite -
***********
Maryse fit entrer et disposa autour le la table devant laquelle Alain, paul et Annie étaient assis les trois couples, puis alla chercher une tige métallique terminée par deux renflements.
Elle leur expliqua que c'étaient deux nouveaux prototypes de bijoux, elle montra le tube en deux parties filetées, se raccordant parfaitement. Le premier tube faisait la même longueur qu'un bite coupée . Elle demanda à Alain s'il voulait bien l' essayer avec Agnès ils se regardèrent en souriant, ne comprenant pas ce qu'on attendait d'eux.
Elle prit sur la table la bite d'Alain et fit pénétrer par le trou du gland l'extrémité la plus fine de la tige, jusqu'à ce que la première boule arrive au contact du gland. L'autre extrémité de la tige sortait de l'urètre du côté coupé. Chacun regardait la bite embrochée. Elle tira sur la tige en serrant le gland dans sa main , les deux boules disparurent dans le gland. Annie lui amena du fil et un anneau monté sur un vis métallique qui pouvait se substituer au deuxième tube. Maryse fit une boucle avec le fil et enserra la tige juste derrière le gland, en expliquant que ce collier, serré juste entre les deux boules, devait maintenir en place la bite raidie sur la tige du bijou. Elle présenta à Agnès la bite ainsi embrochée, le gland et la tige dilatés, semblant presque encore en érection. Agnès pointa sa langue puis ouvrit sa bouche pour la recevoir. Maryse lui mit dans la main la tige qui faisait comme le bâton d'une sucette. Puis, debout, elle écarta les jambes pour se caresser la vulve avec et l'introduisit dans son vagin. Après avoir joui, elle la présenta à Alain qui la reçut dans sa bouche et la suça.



3 Comments

add a comment
Sat, May 7, 2011 - 9:04 AM
ouha quelle seance!
Mon, April 9, 2012 - 12:35 AM
Genial je participerai bien vollontier
Wed, July 17, 2013 - 5:57 PM
HARRY CASTRAT
Wonderful story - I read with delight !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!